Philippe de Commynes pas Joël Blanchard (2006)

Publié le 28 Novembre 2014

Joël Blanchard est aussi le traducteur des Mémoires de Philippe de Commynes. C'est donc quelqu'un qui connaît son sujet. Le risque avec ce personnage, nous met-il en garde d'emblée, est de "remodeler la réalité" (p.10). Il ne faut pas réduire Commynes au conflit entre Louis XI et Le Téméraire. Il est même rare de voir souligné qu'il n'a jamais abandonné sa terre d'origine, la Flandre. Il a gardé de sa jeunesse une culture de la négociation. C'est quelqu'un de très pragmatique et de mobile, mais qui peut se montrer âpre et procédurier. Pour Blanchard, trois mots le caractérisent : diplomatie, argent et procès. Très moderne, au moins pour les deux derniers. L'homme correspond avec les capitalistes du temps, dont la famille Médicis ou le marchand Francesco Gaddi. Pour avoir une idée objective, regarder Commynes du point de vue de ses contemporains, en particulier ses adversaires, est une démarche intéressante. En un mot, cette biographie apporte un éclairage sur la jeunesse et l'éducation de Commynes, tout en abordant le reste, mais c'est cet apport qui me paraît le plus intéressant.

Rédigé par Simon Levacher

Publié dans #notes de lecture, #biographies

Repost 0
Commenter cet article