Lectures diverses d'octobre

Publié le 16 Novembre 2019

Voici le retour d'un article qui synthétise deux lectures d'octobre : un livre et une bande-dessinée (si, si, en retard, comme d'habitude laugh).

Si vous me suivez, vous savez que j'aime bien les livres de François Reynaert. Au Livre de poche, vient de paraître La grande histoire de l'Asie. Chine-Japon-Inde (288 pages). Il s'agit en fait de la reprise des passages consacrés à l'Asie publiés dans La grande histoire du monde.

Si celui-ci est intéressant, car nous connaissons peu l'histoire asiatique en France, très peu abordée au cours de la scolarité, il ne casse pas non plus trois pattes à un canard... D'ailleurs, je tiens ici à prendre un peu position : je trouve dommage qu'à chaque fois qu'une ouverture sur une autre culture (africaine ou asiatique) est prévue dans les programmes scolaires, cela suscite immédiatement une levée de boucliers dans certains milieux politiques (souvent à droite). Toutefois, idéologiser l'Histoire n'est pas une bonne chose et peut même être tendancieux, comme c'est le cas de Petitfils et son Histoire de la France.

Ce livre reprends toutefois les recettes qui fonctionnent avec Reynaert : une synthèse bien documentée, une envie d'en savoir plus sur l'histoire des grands pays asiatiques et un style journalistique qui rends la lecture plaisante.

J'en conseil donc la lecture sans hésiter car il est accessible et résume assez bien l'histoire des grands pays du continent : l'Inde, la Chine et le Japon. Il passe certes un peu vite sur l'histoire de la Corée, mais aussi des anciens pays composant l'Indochine française. A part ça...

Passons à la bande-dessinée. Il s'agit de la dernière aventure d'Astérix et Obélix, incontournable de ce blogue à chaque sortie d'un nouvel album.

La nouvelle aventure d'Astérix, La fille de Vercingétorix, n'est pas la meilleure, à l'image de celui d'avant, déjà moins bon que celui d'avant, etc. Bref, celui que je préfère depuis la reprise des aventures par Ferri et Conrad, reste Astérix chez les Pictes. Passons sur la vraisemblance historique (Ferri a fait toute une communication volontairement fantaisiste, afin d'annoncer le futur album). Pour le reste, sans m'ennuyer, car je suis bon public, j'ai trouvé que ça manquait de rythme et d'action, avec une histoire qui démarre fort tard (au milieu de la bande-dessinée). Bref, une petite déception qui ne m'empêche pas d'ajouter ce tome aux autres de ma collection. Cela reste bien meilleur que certains des derniers par Uderzo tout seul. Ce n'est pas un tome nul, comme l'affirment certaines critiques. Après c'est compliqué de rivaliser avec les premiers tomes du duo Goscinny et Uderzo.

Rédigé par Simon Levacher

Publié dans #histoire, #littérature

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article