Par deux fois tu mourras par Éric Fouassier (JC Lattes, 2019)

Publié le 20 Janvier 2020

« Par deux fois tu mourras » est un roman historique d’Eric Fouassier de 504 pages. C’est en 2018 que je découvrais cet auteur avec « Le Disparu de l’Hôtel-Dieu ».

 

Ce roman aborde la période mérovingienne. Depuis une douzaine d’années, je m’intéresse à cette période passionnante. Très peu abordé dans les programmes scolaires, souvent réduite à Clovis, elle est survolée en fac d’Histoire (sauf à avoir pour professeur un spécialiste du sujet).

Ce roman se situe à la fin du VIe siècle et commence par l’assassinat de la Reine Galswinthe en 568. Arsenius, un jeune étudiant, va être chargé d’enquêter sur ce meurtre. Il va vite être confronté aux jeux de pouvoir complexe de la cour du roi Chilpéric et de la reine Frédégonde. Il va faire la rencontre de Wintrude, qui a trouvé refuge dans un monastère car elle est la sœur du meurtrier de Galswinthe (nous le savons dès le début, ce n'est pas un secret). L'enquête est plus complexe, ce qui illustre parfaitement le titre du roman. La fin est même surprenante. Du moins, je fus personnellement surpris. 

La société mérovingienne est vue au travers de l'aristocratie. Le peuple apparaît peu dans ce roman, ce qui est facilement explicable : d'une part, c'est plus complexe à comprendre et, d'autre part, ce n'est pas non plus le propos de l'auteur. L'aspect religieux, et la complexe transition entre le paganisme et le christianisme, est évoquée tout en nuances (j'ai trouvé). 

Tout n'est pas parfait et, comme pour « Le Disparu de l’Hôtel-Dieu », je ne me hasarderais pas à parler de coup de cœur. En revanche, c'est une très bonne lecture et je vais sans doute lire d'autres ouvrages d'Eric Fouassier, car sa plume est plaisante et fluide, ne s’embarrassant pas trop de fioritures. En bref, c'est un style qui remplit son rôle. En bref, un très bon roman historique à mes yeux (en fiction je lis principalement ce genre livresque).

Rédigé par Simon Levacher

Publié dans #littérature

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article