L'identité nationale, une énigme de Marcel Detienne (2010)

Publié le 15 Juillet 2015

Le grand anthropologue qu'est Marcel Detienne nous met en garde contre certains préjugés. Par exemple, il explique que l'étranger est le voisin, celui que l'on trouve différent, cet "autre"... C'est presque une banalité. Le marseillais a un accent pour les parisiens et les parisiens ont un accent pour les marseillais. Bref, il y a "eux" et "nous". Là encore, c'est pour illustrer l'exemple car je ne suis ni parisien, ni marseillais. Toujours est-il que faire cette différenciation est déjà un signe de mise à distance de l'autre, bien souvent inconscient. L'étranger est "celui venu d'ailleurs" lorsqu'il arrive dans un endroit. Or, cet endroit lui est aussi étranger. Finalement, chacun est l'étranger de quelqu'un.

À partir de là qu'est-ce que l'identité nationale ? La nation c'est l'union de culture, de langue, l'appartenance à un territoire. De même, la notion de frontière joue un rôle important dans l'idée d'identité. L'identité d'un individu existe : c'est ce qu'il est en tant que personne différente des autres. C'est sa différence qui fait son identité car il est reconnu comme tel. J'ai un nom, un prénom, une date de naissance... Seulement voilà, comment peut-on ramener l'identité de chacun, la diversité d'une population a un concept appelé "nation", censé rassembler tous les Français autours de valeurs communes ?

Pour conclure, Detienne essaie de nous faire percevoir les liens qui existent entre la nation et l'identité, les dangers d'une telle dénomination...

Rédigé par Simon Levacher

Publié dans #sociologie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article