Le prince de Cochinchine par Jean-François Parot (JC Lattès, 2017)

Publié le 11 Août 2019

Le prince de Cochinchine est le premier roman de la série que j'ai lu. Comme beaucoup, j'ai connu le personnage de Nicolas Le Floch via la série télévisée, que j'aime beaucoup.

Dans cet épisode de 400 pages, nous suivons notre héros dans cette France de la fin des années 1780, en pleine crise économique et sociale, qui fait suite à un sursaut dans les années 1770. Dès lors, c'est un royaume tendu, au bord de l'implosion, que nous fait découvrir Jean-François Parot.

Après coup, sans doute, en y réfléchissant, quelques défauts seraient à reprocher à cet opus. Je fus parfois surpris à m'ennuyer ou trouver l'intrigue un peu ralentie, sur deux ou trois pages, mais jamais plus. Au final, ce livre fut dévoré relativement rapidement, ce qui, avec moi, est suffisamment rare pour être souligné.

Bien sûr, comme certains lecteurs le reproche à cette histoire, j'aurais aimé y rencontrer plus souvent le médecin de marine et aussi Sanson, le bourreau. Mais y croiser Noblecourt, Sartine, la Paulet ou, encore - bien sûr ! - l'indispensable Bourdeau est déjà bien suffisant.

Certains acteurs de cette histoire sont de véritables personnages historiques, comme l'explique d'ailleurs l'auteur dès le début. Parler de cette région historique qui, plus tard, donnera l'Indochine française, est un parti pris que je trouve intéressant. A la veille de la Révolution, les enjeux n'étaient pas que sociaux pour les puissants du royaume.

Toujours est-il que cela me donne envie de lire les volumes qui suivent ceux de la série télévisuelle, voir même de reprendre au début les livres. En bref, une lecture agréable, qui me change de mon ordinaire fait de livres d'histoire un peu plus universitaire.

Pour qui veut en apprendre plus sur l'atmosphère de la France de ces années-là, je conseil le récit des Voyages en France réalisés par Arthur Young entre 1787 et 1790. L'auteur est un britannique, dont le témoignage n'est pas à prendre pour argent comptant, mais cela reste passionnant (et très facile à lire). L'image est celui de l'édition que je possède, mais il est disponible dans la collection de poche Texto de chez Tallandier.

Rédigé par Simon Levacher

Publié dans #histoire, #littérature

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Très bel article, très intéressant. Je reviendrai me poser chez vous. N'hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo). A bientôt.
Répondre
S
Merci pour le retour.